Black M : le retour ?

Black M le retour. Après la mobilisation massive des patriotes pour faire annuler le concert du rappeur anti-français à l’issue des commémorations du centenaire de Verdun, le président Hollande propose de le reprogrammer. Ce mardi matin, alors qu’il tentait une énième opération séduction sur les ondes d’une radio national, le chef de l’Etat est revenue sur la polémique qui a embrasé l’opinion. Pour le président, le maire de Verdun, son camarade socialiste Samuel Hazard, a “subi des pressions inouïes, de haine”. François Hollande lui assure le soutien de l’Etat pour que le concert ait lieu.

Incapable de redresser le pays tant sur le marché de l’emploi qu’au niveau de son rayonnement dans le monde, François Hollande persiste et signe dans sa volonté de souiller la mémoire nationale sur l’autel du clientélisme communautariste. Outre l’affront fait à nos morts, c’est aussi une insulte faite à la jeunesse. Le chef de l’Etat estime que la venue du rappeur Black M, de son vrai nom Alpha Diallo, est faite pour les jeunes. Or, bon nombre d’entre eux n’ont pas de sympathie pour ses vociférations musicales. Même à Nuit Debout, les manifestants ont préféré écouter le Boléro de Ravel ou Nabucco de Verdi lors de leurs pérégrinations nocturnes…
Derrière la manœuvre présidentielle, des organisations communautaristes noires comme l’association franco-sénégalaise “Mémoires et Partages” font pression pour que le concert ait lieu. Fort du soutien de l’Elysée, le maire de Verdun aurait pu revenir sur sa décision d’annulation… mais nouveau rebondissement, Samuel Hazard refuse de revenir sur cette décision, infligeant un camouflet supplémentaire au président de la République.

Le fossé se creuse donc toujours un peu plus entre les Français. Quand certains renouent avec notre histoire comme ce fut le cas à Chartres avec l’anneau de Sainte Jeanne d’Arc, d’autres crachent impunément sur nos glorieux aînés en tentant de passer en force pour imposer un concert contre-nature en hommage aux Poilus de la Grande Guerre.

Source : TV Libertés