Militaires agressés à Clermont

Vendredi, 13 mai, 2016 - 17:00

Le 5 avril, deux militaires du 92e régiment d’infanterie avaient été passés à tabac à Clermont-Ferrand. L’enquête du SRPJ avance pas à pas.

Cinq agresseurs présumés – parmi lesquels quatre mineurs – avaient été interpellés successivement et mis en examen pour violences aggravées le mois dernier (*). Ce jeudi, les policiers clermontois ont mis la main sur un sixième suspect. Cet adolescent de 16 ans a été mis en examen à son tour, le soir même, et laissé libre sous contrôle judiciaire.

Le premier militaire, âgé de 21 ans, n’a été que légèrement blessé (un jour d’ITT). Mais le second, âgé de 23 ans, a failli perdre la vie. « Sébastien a été frappé avec une telle violence qu’il avait une hémorragie cérébrale très sévère. Il a été opéré en urgence au CHU. Selon les médecins, il est vraiment passé très près de la mort », nous a confié la mère de l’intéressé, ce vendredi, par téléphone.

Cette Nîmoise, qui se dit « effarée par la violence et la lâcheté » de l’agression, prend des nouvelles de son fils tous les jours. « Depuis sa sortie de l’hôpital, il est hébergé chez sa copine. La rééducation lui fait du bien, mais il ne peut toujours pas ouvrir complètement la bouche (le jeune homme souffrait aussi d’une fracture à la mâchoire, NDLR). Il a encore des pertes d’équilibre et gardera à vie une cicatrice sur le crâne. Il est encore très loin de pouvoir reprendre le travail ».

La maman traumatisée, assistée par Me Portejoie, est formelle : même s’ils étaient en civil au moment de leur passage à tabac, Sébastien et son collègue du 92e RI « avaient clairement dit à la bande qui les narguait qu’ils étaient militaires ». « Ceux qui ont fait ça savaient qu’ils frappaient des soldats », assure-t-elle.

Source : La Montagne